En déchargeant les développeurs des tâches de vérification les plus ingrates, Ponicode bouleverse la programmation.

« En France, vous n’avez pas de licornes [ces start-up valorisées à plus d’un milliard de dollars], vous n’avez que des “pony-corns”, de mignons petits poneys qui se prennent pour des licornes… » Lorsqu’un ami travaillant dans la Silicon Valley lui assène cette remarque cinglante, Patrick Joubert (E.06) est bien décidé à lui prouver le contraire. Comme un clin d’œil, il baptisera donc sa nouvelle création… Ponicode : une plateforme à base d’IA qui aide les développeurs à tester le bon fonctionnement de leurs programmes informatiques.

La fin du test bêta

« En évitant que le codeur ne perde son temps à débusquer les bugs, on valorise sa créativité et donc la qualité globale des logiciels, et autres sites web ou applications », explique ce passionné d’innovation. En matière d’innovation numérique, Patrick Joubert n’en est pas vraiment à son coup d’essai : il a déjà créé Beamap, une société spécialiste dans les services de cloud, en 2011 et Recast.AI, une plateforme conversationnelle lancée en 2012.

Après une levée de fonds de 3 millions d’euros réalisée en 2020 et une version bêta qui a déjà attiré plus de 5 000 utilisateurs, Ponicode se présente aujourd’hui comme une extension gratuite de VS Code (le programme d’édition de code de Microsoft, l’un des plus utilisé au monde). La start-up s’apprête à distribuer une solution sous forme de Saas (Software as a Service), doté de standards de sécurité et de pilotage adaptés aux entreprises. Microsoft a déjà manifesté son intérêt pour cet outil, qui garantit un contrôle qualité homogène et constant. Une petite révolution menée par Patrick Joubert et son équipe, qui compte aujourd’hui vingt collaborateurs. Le petit poney tient sa revanche…

A lire aussi : Botfuel et le tcha-tcha-tchatche

Avec un format inédit pour un magazine d’alumni, HEC Stories se donne pour ambition de mettre en lumière une communauté de diplômés diverse et internationale. Véritable porte-voix des HEC qui cherchent à avoir un impact positif sur le monde, ce magazine permet également à tous de conserver facilement un lien avec l’école et ses camarades : soutenez le magazine de votre école, abonnez-vous à partir de 40 euros par an.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.