Aussi loin que je puisse me souvenir les autos m’ont toujours fasciné. Leur ligne, leur bruit, leurs odeurs caractéristiques, leur comportement, leurs performances bien sûr. Mais aussi la liberté qu’elles nous donnent à tout instant de pouvoir nous évader dans leur bulle protectrice. J’ai réalisé à quel point les autos furent omniprésentes dans ma vie et jouèrent souvent un rôle important dans de nombreuses circonstances, bien au-delà de leur triviale fonction utilitaire. Alors que plus un jour ne se passe sans que l’automobile soit mise en accusation et que déjà s’annonce la fin de son règne avec l’avènement prochain de la conduite automatisée, j’ai tenu à rendre un hommage mérité à ces charmantes compagnes qui m’ont enchanté et jamais déçu. De l’Estafette de ma grand-mère à la DS de mon père, de ma Panda sur le campus de Jouy à ma Triumph TR6, plus de 30 m’ont dévoilé les secrets de leur âme… Octobre finissant sur les délicieuses petites routes tournantes et montantes du Lot. Je vais rendre visite à quelques vignerons de Cahors pour déguster leurs excellents vins du côté de Luzech, Puy-Lévêque ou Le Boulve. J’ai espéré jusqu’au dernier moment que C. viendrait, mais ce ne sera pas le cas. Je suis en revanche accompagné de ma Mercedes 300 SL-24 Nautic Blue, magnifique coupé cabriolet et chef-d’oeuvre ultime du grand Bruno Sacco. Juste elle et moi…