Tout est parti d’un projet de tour du monde avec mon conjoint. Besoin de plus de spiritualité, d’évasion… On ne voulait pas d’un tour du monde touristique, on voulait s’ouvrir à quelque chose de plus grand et ça nous a menés à la question du sens. Quel sens aurait cette expérience dans nos vies et quelle contribution on apporterait avec ce projet ? Alors on s’est dit : comment mettre nos compétences au service des autres de façon différente pour avoir un vrai impact ? Alexandre en tant que médecin, enseignant et coach de dirigeants dans le secteur médical … Moi en tant que consultante en organisation et en leadership, coach de dirigeants et passionnée par les sujets ayant trait à la spiritualité ? J’ai alors repensé aux dirigeants que j’accompagne et Alexandre à son expérience de gestion d’un service de réanimation à l’hôpital. On était marqué tous les deux par la solitude que ressentent ces dirigeants et ces médecins…Notre projet a mûri pour aboutir à la création de notre association : Lagirafemobile.

Vous devez vous demander ce qui se cache derrière ce nom surprenant ! La girafe est l’animal symbole de la communication non violente (CNV). Son fondateur, Marshall Rosenberg, l’a choisi comme symbole, car c’est l’animal terrestre qui a le plus gros cœur. Apprendre à parler avec le langage girafe est un chemin vers plus d’authenticité et de liberté. Notre projet inclut des actions de sensibilisation et des formations à la CNV. Mobile, car notre projet est nomade : nous allons traverser l’Afrique de l’Ouest et descendre vers le sud jusqu’au Cap en camion. Le projet s’étend sur vingt mois environ. Départ prévu le 1er septembre 2020.

Notre objectif principal est de soutenir localement en Afrique des hommes et des femmes qui mettent leurs vies au service des plus démunis, au sein d’associations humanitaires dans le secteur médical et médico-social. Notre intention est de les accompagner afin de les aider à mieux gérer les conflits et communiquer de façon plus authentique. Et surtout les aider à prendre soin d’eux-mêmes pour mieux prendre soin des autres.Fondamentalement, le constat qui motive le projet est le suivant : l’énergie, le temps et l’argent sont des ressources rares dans les structures associatives. Il est important de préserver ces ressources. Parmi les difficultés rencontrées, la gestion des conflits peut prendre une part importante, du fait du degré d’urgence d’intervention des personnels humanitaires et des contextes humains difficiles auxquels ils sont confrontés. Cela peut entraîner des inefficacités organisationnelles et avoir un impact négatif sur la qualité des interventions. Voire mener à des situations d’épuisement (nous avons un exemple récent de burn out d’une dirigeante d’association qui se bat pour sortir les enfants de la rue depuis dix-sept ans en Afrique de l’Ouest).

Le deuxième objectif de Lagirafemobile est de contribuer à diffuser certaines approches et méthodes en Afrique et d’initier un réseau international de solidarité.Les bénéfices de ce projet sont multiples. Pour les personnels humanitaires : bien-être au travail, instauration d’une culture qui valorise la collaboration et la confiance, qualité de la relation avec les populations, engagement des personnels (moins d’absentéisme). Pour les populations bénéficiaires : amélioration de la qualité de prise en charge. Notre partenaire principal aujourd’hui est le Samu social international, mais nous sommes en train de monter des partenariats avec d’autres associations !Enfin, pourquoi l’Afrique ? Pour deux raisons : proximité culturelle et proximité affective. Ça avait beaucoup de sens pour nous. Mais le travail commence en France, dès cette année !
Nous finalisons actuellement notre site internet lagirafemobile.org. Il sera ouvert très bientôt, venez voir !

Avec un format inédit pour un magazine d’alumni, HEC Stories se donne pour ambition de mettre en lumière une communauté de diplômés diverse et internationale. Véritable porte-voix des HEC qui cherchent à avoir un impact positif sur le monde, ce magazine permet également à tous de conserver facilement un lien avec l’école et ses camarades : soutenez le magazine de votre école, abonnez-vous à partir de 40 euros par an.