Third Place, c’est quoi ?

C’est une application qui permet de réserver un créneau (matin, après-midi ou journée complète) pour s’adonner au télétravail dans un hôtel 4 ou 5 étoiles. En plus de profiter du confort et du calme du lobby ou d’une salle de réception, le package comprend une prestation telle qu’un petit-déjeuner, un team time ou l’accès à la salle de sport de l’hôtel, histoire de s’accorder une pause un brin luxueuse.

Comment ça fonctionne ?

Très simplement. On télécharge l’appli, on navigue sur la carte à la manière d’Airbnb pour choisir son hôtel, on indique sa plage horaire et voilà. On vient de réserver un espace de coworking atypique, qui risque de faire bien des envieux. Le moment venu, le staff de l’hôtel, averti de notre arrivée, nous réserve un accueil digne de celui d’un client. Après avoir repéré les lieux, on choisit l’endroit où l’on souhaite s’installer pour quelques heures et une fois la connexion Wi-Fi établie, on peut se mettre au travail. Les habitués des espaces de coworkings surpeuplés, hyper ventilés ou bruyants, vont être dépaysés ! Adieu le verre d’eau qu’on va se remplir à la fontaine, on viendra vous proposer un bon thé et un délicieux goûter. Fi des allers et venues de startupeurs agités, et place au léger ballet de touristes venus des antipodes.

Comment ça se passe ?

Pour cette partie, je ne peux me baser que sur ma propre expérience, ce doit varier selon les endroits choisis. Ce jour-là, en janvier dernier, il faisait gris et froid et j’ai choisi un hôtel, un moment et une prestation qui permettrait de profiter d’un moment de confort. Arrivée vers 14 heures à La Maison Favart, petit écrin de luxe discrètement posté près de l’Opéra-Comique, en plein cœur de Paris, je me poste dans un salon cossu façon XVIIIe siècle, en hommage à Justine et Charles-Simon Favart. Le maître d’hôtel me propose verveine et cake au citron. Les heures filent et je me délecte de cet instant suspendu. Mon regard oscille entre les mouvements des passants, mon ordinateur et les rares clients qui entrent et sortent de l’hôtel en pleine journée. 18 heures, mon article est bouclé, mon Zoom fermé, avant de partir je m’accorde un moment de détente au spa de l’hôtel. Massage, sauna et quelques brasses me permettent de renter à la maison plutôt zen, après une journée qui dans d’autres circonstances, m’aurait sans doute paru harassante…

C’est pour qui ?

Pour tout le monde ou presque. Les salariés qui ont la chance de pouvoir s’autoriser cette parenthèse privilégiée. Et qui peuvent se l’offrir : cela coûte entre 18 et 48 euros, selon l’horaire et l’établissement choisi. Les indépendants las des espaces de coworking échevelé. Ou encore les travailleurs nomades en déplacement pour la journée. Pour l’instant, Third Place a commencé à développer son réseau de partenaires à Paris ou Bordeaux et on lui souhaite de connaître les beaux jours de Dayuse ou de Staycation. D’autant que les hôtels partenaires ont tout intérêt à rentabiliser ces espaces, désertés par leur clientèle pendant la journée.

Daphné Segretain

Journaliste de terrain soucieuse de l’environnement, avant de prendre les rênes d’HEC Stories, elle a parcouru les territoires pour couvrir l’actualité. Aujourd’hui branchée sur les news du réseau HEC Alumni, elle est à l’écoute des innovations et des transitions en cours. Le Covid a modifié le rapport au travail en développant le télétravail. La nouvelle donne valait bien une appli !

Published by Daphné Segretain

Articles de l'auteur