Les services de la DGFIP sont présents sur l’ensemble du territoire, au plus près de ses usagers et de ses partenaires. Ils permettent de contribuer à la solidité financière des institutions publiques et favoriser un environnement de confiance dans la société, l’économie et les territoires. Jérôme Fournel (H.90), directeur général des finances publiques nous explique comment.

Quelles sont vos missions au sein de la DGFiP ?

La DGFiP est une administration essentielle au fonctionnement du pays et de son économie avec, sur l’ensemble du territoire, 100 000 agents profondément engagés dans leur métier. Nos missions sont très vastes puisqu‘elles recouvrent aussi bien la collecte et le contrôle de l’impôt que l’exécution des dépenses de l’État, des collectivités territoriales et des hôpitaux, la tenue de la comptabilité, mais aussi la liquidation et le paiement des pensions des agents de l’État, la politique fiscale, l’immobilier de l’État, les missions foncières et cadastrales du pays.

Comment avez-vous assuré vos missions pendant cette crise ?

La DGFiP a joué un rôle essentiel dans la continuité de l’État et du pays tout au long de la crise sanitaire. Il a fallu assurer le paiement des dépenses de l’État, des hôpitaux et des collectivités territoriales. Il a fallu que les payes et les pensions soient versées, que les fournisseurs soient payés, que les impôts continuent d’être encaissés tout en octroyant des reports et des délais dans des proportions totalement inédites. Ce soutien a été – et continue d’être – essentiel à notre économie et aux entreprises, grandes comme petites, confrontées, en raison de la crise, à d’importants risques de trésorerie. La DGFiP a également mis en place en quelques jours le fonds de solidarité pour répondre rapidement aux difficultés des petites entreprises les plus impactées par la crise. Ainsi, même au plus fort du confinement, la DGFiP est restée mobilisée, que ce soit en présentiel ou en télétravail.

Dès votre arrivée, vous avez lancé de nombreux chantiers. Quels sont-ils ?

Nous pouvons citer la transformation du réseau de proximité de la DGFiP, la démarche de « relocalisation » de services publics dans les territoires ou encore l’approfondissement de la relation de confiance avec les entreprises. Si nous restons mobilisés par la crise avec la baisse des impôts de production, l’extension du fonds de solidarité et plus largement le suivi du plan de relance, les transformations se poursuivent pleinement au sein de la DGFiP avec trois lignes de force inscrites dans un plan stratégique sur 3 ansŽ: s’appuyer sur l’humain, investir massivement dans le numérique, et enfin construire des partenariats et accompagner nos usagers, entreprises comme particuliers, collectivités territoriales comme ministères.

Jérôme Fournel (H.90) rejoint la direction du Budget en 1995 avant de connaître en 2002 une première expérience en cabinet ministériel. Il rejoint Matignon en 2004 et est nommé, en 2007, directeur général des douanes et des droits indirects. De 2017 à 2019, il est directeur du cabinet du ministre de l’action et des comptes publics. Depuis mai 2019, il exerce les fonctions de directeur général des finances publiques.

DGFIP – Nombre d’agents : 100 000 – Implantations territoriales : 4 500 – 230 millions de visites / an sur impots.gouv – 5 millions d’appels reçus en 2019

Par La rédaction

Articles de l'auteur