Hub Management

0

Le 14 novembre 1840, Auguste Rodin et Claude Monet voient le jour. Le 14 novembre 1971 marque la première mise en orbite d’un satellite autour de la planète Mars et le 14 novembre 1994, vous vous souvenez certainement de l’entrée en service de l’Eurostar qui relie l’Angleterre à la France en moins de trois heures. L’histoire retiendra-t-elle le 14 novembre 2019 ? Ce fut la date mémorable de notre dernière rencontre du Hub Management autour de Jean-Luc Pardessus, auteur de l’Éloge du bordel organisé en entreprise, un sujet qui manifestement a trouvé un large écho au sein de notre communauté HEC !Jean-Luc Pardessus, diplômé d’HEC en 1983, a fait ses armes en entreprise dans le marketing grande consommation. Plus tard, il accède à des fonctions de direction générale (Reckitt, Bongrain, Campbell, Petit Navire) en France et à l’étranger. En 2012, il crée le cabinet Regards Associés, fédérant une équipe de dix consultants qui utilisent la créativité pour enrichir les stratégies en créant de l’engagement. Il intervient à HEC et à l’École polytechnique.

Son credo est une citation de Saint-Exupéry : « Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et tes femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose. Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le cœur de tes hommes et de tes femmes le désir de la mer. » Oui, mais comment ?Difficile de répondre à cette question de manière complète en une heure et demie, d’autant que nos cerveaux sont simultanément sollicités par le menu délicieux servi au Procope (mmmh, cette petite entrée artichauts-parmesan !). Mais Jean-Luc Pardessus nous donne au moins envie d’explorer des pistes et d’expérimenter ses outils. Parmi eux, je retiendrai le CQFD d’une bonne séance de brainstorming : C comme « pas de Censure », Q comme « la Quantité des idées plus que leur qualité », F comme « bienvenue aux idées Farfelues ! » et D comme « Démultiplié », celui-là, c’est une trouvaille : il s’agit d’enchérir dans l’irrationnel ou l’absurde, c’est-à-dire que si quelqu’un propose une idée F, on enchaîne avec une autre idée F, surtout pas de retour immédiat au rationnel !Autre pépite que nous aimerions partager avec vous, chers amis lecteurs : à l’issue d’un séminaire de créativité, ou d’une simple rencontre pour mettre en commun des idées, ne choisissez pas la plus facile à mettre en œuvre ! Et évitons le réflexe français, qui consiste à vouloir démontrer avant toute action que rien n’a été laissé au hasard… Jean-Luc Pardessus nous l’affirme : il n’en sortira rien.Nos entreprises ont besoin de créativité et d’engagement, et pour cela l’optimisme et l’audace sont nos meilleurs alliés. Bonne fin d’année à tous !

Caroline de Gouvello (H.97)