Hommage à Simone Marchal (HJF.50)

0

Si surprenante à première vue, Simone Marchal pouvait rappeler ces romancières anglaises convenables qui imaginent les intrigues policières les plus sophistiquées. 

Qui croirait, à voir cette fille de l’Est si réservée, qu’elle ait fait le tour des USA dans les années 1950 en tant que boursière Fulbright, lors de son Bachelor of Science au Coker College, puis qu’elle ait passé plusieurs années en Angleterre à la demande de la société Bel pour créer ou organiser des services ?  

Elle a vécu une longue vie et mené une belle carrière de pionnière : seule femme cadre pendant longtemps dans l’environnement très masculin du marketing alimentaire chez Bel, elle s’est imposée jusqu’au plus haut niveau, en cliente exigeante des services, des fournisseurs et des médias. Le Mini-Babybel, c’est elle, le spectaculaire lancement du fromage Kiri en plein mai 1968 grâce à la radio, c’est encore elle.  

Déléguée de sa promo HECJF 1950, présidente du conseil syndical de sa copropriété, membre essentiel depuis plus de vingt ans d’HEC Bénévolat, puis d’HEC Seniors, le travail ne lui a jamais fait peur. Presque toujours en équipe, et avec la voix douce et égale de quelqu’un qui ne s’énerve jamais. Elle a participé activement au cercle de réflexion et surtout à l’organisation de 56 conférences bisannuelles conjointes avec l’ESCP Europe, dans le choix des sujets, des conférenciers, les mailings papier – un autre temps –, la rédaction des comptes-rendus et des articles pour la revue HEC. Ses qualités de rédaction et d’orthographe étaient légendaires.  

Tous celles et ceux qui l’ont connue conserveront le souvenir d’une camarade douce, réservée, élégante, toujours prête à apporter son aide ou ses conseils : une grande dame dont la discrétion souriante laissera un grand vide dans le cœur de nombre d’entre nous.  

Jeannine Ballereau (HJF.48) et Rachel Blondel (HJF.63), avec Claude Benard (H.49), Jean Claude Dancy (H.56), Manuel Battesti (H.68) et François Valverde (E.59)