Notre camarade François Verhille est décédé le 19 décembre 2019 au Paraguay où il était parti s’installer en décembre 1999.Je recevais de temps en temps une réaction de sa part en réponse aux courriels adressés à l’ensemble de notre promotion. Mais nous n’avions aucune autre nouvelle précise, ce qui nous attristait car il avait laissé aux quelques-uns d’entre nous qui le fréquentions à Paris, le souvenir d’une belle personnalité toujours optimiste, souriante et dont l’humour n’était pas la moindre des qualités. Le décès de l’une de ses deux filles fut sans doute une épreuve pour Aaltje son épouse et pour lui et qui est peut-être à l’origine de leur départ avec leur seconde fille Edwina (que je remercie d’avoir relevé les courriels dans la boîte de son père et m’avoir informé de son décès.) pour le Paraguay. Elle m’a écrit ceci : « Les seuls mots qui me semblent importants sont qu ́il était un homme cultivé et surtout un homme généreux au grand cœur. Cela ne peut être dit que de quelques personnes. Il aurait demandé une seule chose à ses camarades de HEC, une prière sincère, car il était très croyant. »Puis a ajouté : « Mes parents sont arrivés au Paraguay a la fin de 1999, juste à temps pour passer Noël et le nouvel an ensemble. Ils m’ont principalement aidé avec l’éducation de mes deux enfants et nous ont donné une sécurité bien nécessaire dans un pays du tiers-monde. Pour ma part, j’ai créé ma société de transport, All Ways Cargo S.A., grâce à leur soutien. Mes parents ont aussi aidé des Français installés au Paraguay dans des conditions précaires. » Nous avons découvert l’annonce de son décès, publié à l’initiative de ses frères et sœurs dans le carnet du jour du Figaro du 2 janvier 2020, annonce qui nous avait échappé à l’époque.

Olivier Devergne (H.66)

Published by La rédaction

Articles de l'auteur