Souriante et blagueuse, Hedwige Chevrillon est à l’opposé de l’image rugueuse de son personnage télévisuel. Figure de BFM Business et de BFM TV, elle présente chaque mois avec Vincent Beaufils, directeur de la rédaction de Challenges, l’entretien HEC, un échange exceptionnel avec un dirigeant. Les plus grands patrons issus de l’école se sont succédés à son micro exigeant et imprévisible. Audacieuse, professionnelle et déterminée, elle n’hésite pas à les interrompre et à poser des questions déstabilisantes. Ses invités sont autant fascinés que perturbés par ses interventions. Son plus grand ennemi ? Ce qu’elle appelle « les éléments de langage ». Et pour les contrer, il faut surprendre.

La journaliste est réputée pour être sans concession et ne pas faire de cadeau. Il y a un petit air de défi dans toutes ses questions, qu’elle lance sur le mode : « ne venez pas nous servir le discours officiel, on sait à quoi s’en tenir. » Et même quand elle semble improviser ou hésiter, c’est en réalité calculé. Une tactique pour relâcher la pression, mettre son interlocuteur en confiance et lui poser la question qu’il n’attendait pas. Elle adore ce jeu de ping-pong intense avec une véritable lutte sous-jacente pour obtenir les informations qu’elle souhaite. Pour elle, l’interview, est un art de la guerre, à la façon de Sun Tzu. Ce qui l’agace le plus ? Les invités qui demandent les questions en avance alors qu’elle ne les donnera jamais !

Published by La rédaction

Articles de l'auteur