Les scénarios angoissants ne sont pas rares en entreprise. Conflits sociaux, tensions liées à la conduite du changement ou situations extrêmes telles qu’un attentat, un braquage ou un incendie… Pas évident de gérer son stress en toutes circonstances. Ronan Perego, ex du GIGN, nous livre quelques conseils.

Entourez-vous des bonnes personnes

Pour affronter une situation de stress, il est très important de se sentir en confiance. Et pour cela, il faut préparer le terrain en construisant un groupe soudé et combatif. Dès le recrutement, on choisit les membres de son équipe en privilégiant à la fois les compétences techniques et comportementales (comme un excellent relationnel et une bonne capacité d’adaptation). En cas de crise, il est essentiel de pouvoir compter sur une base solide et d’être en mesure de bien communiquer.

Optez pour les « techniques d’optimisation du potentiel »

Les « TOP » sont une méthode de préparation mentale enseignée dans les armées. Assez proches de la sophrologie, elles aident à réguler son stress au quotidien ou sur un événement donné. On apprend à maîtriser ces techniques lors de séances individuelles ou collectives de 30 à 45 minutes, au cours desquelles les sujets sont allongés ou assis. Le formateur les invite à fermer les yeux et décrit un univers rassurant ou un scénario de réussite. L’accent est mis sur la respiration. Ce processus permet de lever des blocages ou de se préparer à des situations difficiles.

Apprenez à bien vous connaître

Notre part individuelle et notre parcours de vie induisent des capacités différentes à faire face au stress. L’expérience de situations de stress passées permet de mesurer notre aptitude à nous mettre en position « méta » [en pleine conscience, NDLR], donc notre potentiel à prendre de la hauteur, analyser une situation et bien gérer son angoisse. Se connaître aide à prendre des dispositions (suivre un programme de coaching, au besoin). Dans tous les cas, il faut garder à l’esprit qu’une situation de crise est toujours suivie d’un retour à la normale.

Exercez-vous

Il y a un phénomène que nous appelons au GIGN « l’effet tunnel ». Lorsque l’on est soumis à un stress intense, notre vision panoramique rétrécit, comme dans un tunnel. Nous ne sommes alors concentrés que sur ce qui se passe juste en face de nous, sans voir le reste. Avec l’expérience, l’angle de vision en situation de crise s’élargit. Il est donc important de sortir de sa zone de confort le plus souvent possible pour acquérir de l’expérience et retrouver sa vision globale, quelles que soient les circonstances.

Adoptez une bonne position physique

En cas de stress, il est important que le corps ait des points d’ancrage rassurants. À chacun de trouver celui qui lui convient le mieux. Par exemple, joindre le pouce et l’index permet d’améliorer la circulation des énergies. De même, avoir les deux pieds au sol offre une meilleure stabilité qu’assis avec les pieds dans le vide. On sait aussi qu’on respire beaucoup mieux debout que dans les autres positions. Et maîtriser sa respiration aide à contenir les états de panique.

Ronan Perego (E.19)
Commandant de peloton dans un régiment de chars, puis gendarme au groupement blindé de gendarmerie mobile à Versailles, Ronan est entré au GIGN en 1999 et y a fait carrière pendant vingt ans. Après avoir suivi un Executive Mastère MUST et le programme HEC Challenge Plus, il vient de lancer son entreprise de formation au début 2020.

Avec un format inédit pour un magazine d’alumni, HEC Stories se donne pour ambition de mettre en lumière une communauté de diplômés diverse et internationale. Véritable porte-voix des HEC qui cherchent à avoir un impact positif sur le monde, ce magazine permet également à tous de conserver facilement un lien avec l’école et ses camarades : soutenez le magazine de votre école, abonnez-vous à partir de 40 euros par an.