Au sein d’une entreprise, les tensions nuisent au bien-être des collaborateurs et à la productivité. Mais il est possible de les transformer « en énergies positives », assure le coach Didier Hauvette. Mode d’emploi. Dissocier la personne de son comportement Il y a trois grands types de réactions vraiment gênantes dans le fonctionnement des équipes, en particulier pendant les réunions : l’énervement (colère, agressivité), l’agitation (s’opposer en argumentant à l’extrême) et la tétanisation (se bloquer, pleurer, « bouder »…). Pour bien gérer ces tensions, les managers ont intérêt à distinguer la personne de son comportement. Quand une personne s’énerve, c’est rarement parce qu’elle veut s’énerver, c’est plus fort qu’elle. Le plus efficace pour le manager sera de reconnaître ce qui est justifié dans cet énervement et de dire quelque chose comme : « Je comprends que dans ce qui s’est passé, il y a quelque chose qui ne te convient pas, qui te freine ou te manque pour obtenir tes résultats ET (plutôt que “mais”) les réactions agressives que tu as par moment sont nuisibles à l’efficacité de l’équipe et me sont pénibles. » Il sera important, après cette phrase, de rester à l’écoute et de reformuler ce que nous dira notre interlocuteur, même et surtout si nous ne sommes pas d’accord. Désamorcer les tensions Derrière chaque réaction négative, il y a un besoin non satisfait que le manager doit identifier. Souvent, si les gens s’énervent, c’est qu’ils ne se sentent pas assez reconnus ou n’ont pas assez de résultats […]

This article is for subscribers only!

Cet article est réservé aux abonnés !