En encourageant la collaboration entre start-up et BU partout dans le monde, GEOPOST, l’une des 5 branches du Groupe La Poste, se situe à la pointe de l’innovation et des services intelligents de transports. Entretien avec Olaf Klargaard, Directeur de l’innovation.

Quelles étaient vos forces, une fois vos diplômes obtenus ?

À la fin de mes études, je pensais n’avoir aucune compétence précise, être trop généraliste. En réalité, je me suis rendu compte par la suite que c’était ma force : j’avais touché énormément de sujets, de matières, je savais structurer ma pensée et à peu près écrire ! Avec ce bagage, on apprend vite et on peut s’attaquer à n’importe quel boulot !

Comment GeoPost se démarque-t-il au sein du Groupe ?

Très internationale, notre branche réalise plus de 80 % de son chiffre d’affaires à l’étranger. Très entrepreneuriale, GeoPost regroupe de nombreuses BUs très autonomes. L’innovation est ainsi spontanée, de par la diversité des cultures et des structures.

Quelles sont vos missions en tant que directeur de l’innovation ?

Je coordonne l’innovation de l’ensemble des filiales du Groupe. Mes principales missions sont les suivantes : — La veille technologique : sourcer des technologies et des start-up, étudier l’évolution du marché ; — Déployer les projets innovants dans le Groupe. Je soutiens les projets innovants dans les BUs, généralement en associant un couple BU – start-up ; — Développer la culture d’innovation dans le Groupe, notamment par des méthodes de travail innovantes et un programme d’intrapreunariat.

Quelles sont vos méthodes d’innovation ?

J’essaie de faire levier de la diversité du groupe, en utilisant les BUs comme autant d’entités à incuber, encourageant des projets d’innovation, parfois même concurrents. Nous avons par exemple soutenu chez Chronopost la création d’un chatbot, et en même temps, le déploiement des solutions assez proches dans nos filiales en Angleterre et en Irlande. Notre rôle consiste à identifier la solution qui s’adapte le mieux avant de la généraliser dans l’ensemble du Groupe. L’autre méthode que nous utilisons est l’open innovation. Nous travaillons énormément avec des acteurs externes, des start-up, et nous sommes habitués à travailler par petites équipes.

Stuart, la start-up de livraison sur commande pour les commerces, récemment rachetée par le Groupe La Poste. Son ambition : réinventer le transport de marchandises en ville grâce à une app révolutionnaire et une armée de coursiers motivés.

Quelles sont les thématiques fortes d’innovation chez GeoPost ?

Toutes nos innovations convergent vers un objectif commun : rendre la livraison plus simple et plus fluide. Notre démarche d’innovation se décline ainsi sur trois thématiques. — La transformation digitale et le e-commerce. Plus que de développer des applications mobiles, la transformation digitale consiste à redonner le pouvoir au consommateur final, ce qui implique d’innover en termes d’organisation (tournées, créneaux de livraison) et de mettre en place des technologies adaptées (logiciels d’optimisation, interface clients et chauffeurs) ; — La logistique urbaine. Les colis sont aujourd’hui de plus en plus nombreux et génèrent des problématiques écologiques et de congestion du trafic. Nous travaillons ainsi à la mise en place de moyens de distribution propres (vélo électrique, scooter électrique, véhicules à hydrogène) et réfléchissons à de nouvelles organisations de distribution pour fluidifier la circulation urbaine ; — Les nouveaux marchés. Avec l’acquisition il y a deux ans de la start-up Stuart (présente en France, en Allemagne et en Espagne), nous disposons d’une flotte très réactive de coursiers à vélo ou véhicule électrique. Plus flexibles, nous proposons ainsi désormais de nouveaux services dans l’alimentaire au travers notamment d’un partenariat avec le groupe Casino. Le client gère sa livraison depuis son application mobile et peut choisir de se faire livrer à la demande en moins d’une heure partout dans la ville. Nous avons par ailleurs développé une nouvelle offre de transport express de produits frais. Chronfresh, filiale de Chronopost, permet ainsi d’envoyer par colis des produits frais ou congelés partout en France en moins de 24 heures, sous contrôle de température. Ce marché est en pleine explosion !

Quelle est l’innovation dernièrement réalisée a obtenu le plus de succès ?

La prévision des volumes en utilisant l’intelligence artificielle. Nous avons travaillé avec ProbaYes, une start-up rachetée récemment par le groupe, et composée d’une cinquantaine de data scientists. Avec plusieurs de nos BUs européennes, nous avons travaillé sur l’historique de données et réuni tous les experts métier. Nous avons ensemble construit des algorithmes de modèles de prévision permettant aux opérationnels de mieux anticiper les volumes de colis, et aux BUs de faire des prévisions budgétaires plus fines.

Quelle est l’innovation dont vous êtes le plus fier ?

Sans aucun doute l’intrapreneuriat ! Le programme d’intrapreneuriat du Groupe, « 20 projets pour 2020 », permet à des équipes de 2 ou 3 personnes de présenter un projet qu’elle souhaite faire émerger sous la forme d’une BU ou d’une start-up. Les équipes sélectionnées sont détachées douze mois et sont financées à hauteur de 100 000 euros pour mener à bien leur projet. Un comité d’investissement décide ensuite si une start-up peut être créée pour déployer ce nouveau business. Si c’est le cas, la start-up est capitalisée par le Groupe et les salariés qui font partie du projet peuvent prendre des parts dans la start-up. Cependant, ce programme avait été mis au point pour La Poste, essentiellement française, avec 200 000 salariés et une culture très centralisée… Cela ne fonctionnait pas vraiment chez GeoPost où seulement 20 % de nos équipes sont en France. Depuis l’année dernière, j’ai adapté le programme et je l’ai déployé au sein des BUs européennes. Cela a été un vrai succès de par les résultats obtenus et la dynamique que cela a générés dans le Groupe. L’année dernière, 32 équipes, issues de 10 pays différents, ont travaillé sur des projets d’intrapreneuriat. Nous avons par exemple comme projet des solutions de transport de marchandises entre étudiants au sein du réseau des universités Erasmus. Un nouveau business est en train de se créer !

Quel type de manager êtes-vous ?

Dans l’innovation et dans une structure décentralisée comme la nôtre, il est difficile de ne pas laisser une grande liberté aux équipes. Je pense donc qu’il faut a priori avoir confiance, laisser les équipes avancer, proposer leurs solutions et ensuite les aider à construire et à cadrer. Je cherche à être ce manager !

Olaf Klargaard, diplômé de Sciences Po (1999), de l’Essec (2001) et de l’université Paris Dauphine (2004), Olaf Klargaard a débuté comme économiste à La Société Générale. En 2005, il devient Responsable du Service Concurrence et marchés au sein du Groupe La Poste. En 2008, il rejoint Pitney Bowes comme Directeur Strategy Europe, avant de diriger le développement commercial et la stratégie de la startup Ensembl’. En 2014, il retrouve le Groupe La Poste en tant que directeur commercial de la BU confiance numérique. Depuis 2017, il est directeur de l’Innovation de GeoPost.

GEOPOST, entité colis-express du Groupe La Poste, opère sous le commercial de DPDGROUP. GeoPost réalise 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires dont 80 % à l’étranger. Présent dans une quarantaine de pays, GeoPost est le numéro 2 du colis en Europe.

Published by La rédaction

Articles de l'auteur