Francis Kaufmann (MBA.73)

0

Eh oui, je bosse encore… Enfin, je me fais plaisir… Pourtant, en 73, à la sortie de la promo, je m’étais fixé deux objectifs : arrêter de travailler en l’an 2000 (52 ans quand même) et avoir suffisamment gagné pour pouvoir vivre de mes rentes et voyager. L’an 2000, c’était bien sûr un symbole lointain, vu depuis 73… Très vite, j’ai fait du Conseil et de la Formation en Management et en Développement Commercial. Recruté par un jeune Cabinet : Développement Conseils, crée par des profs d’HEC, auxquels je dois beaucoup dans la rigueur méthodologique et l’enthousiasme créatif. Un nom : André Chalmel. Là où tu es, merci… Je continuais ainsi ma formation. J’ai appris avec mes clients, je pense les avoir aussi aidés à réfléchir (un peu). La vie des organisations a fait en sorte que je me retrouve en 1982 PDG de Développement Conseils. Les pauvres, s’ils savaient… ils ont su !

J’ai œuvré pour rapprocher notre structure d’autres partenaires, avec lesquels nous partagions Valeurs Humaines, Vision d’une entreprise où l’homme est vecteur de changement et de responsabilités. Pour ne pas perdre le contact avec le campus, j’ai animé pendant 20 ans dans le cadre du MBA un électif sur le thème du « Management commercial »… pour crédibiliser le C d’HEC… En 99, COGEF Développement emploie 70 Consultants. Avec mon associé, Richard B., nous poursuivons le même objectif : prendre du recul (l’horizon 2000 se rapproche !).

 Au 31 décembre 99, je quitte COGEF, conformément à mes 2 objectifs… mais, entretemps, femme (merci Florence), enfants et envie de continuer autrement m’ont replongé dans le monde de l’entreprise. Avec un statut d’indépendant (fini les insomnies), je rejoins IGA, crée par un ami d’enfance (Arnold Izsak, personnalité rayonnante pour tous ceux qui l’ont connu). Une nouvelle aventure commence, en aide à la réorganisation d’entreprise. Notre premier chantier enthousiasmant fut le Club Med : 12 consultants sur le front pendant 5 ans, 65 chantiers en interne. J’ai continué en formation Management, avec CAA et plus j’ai avancé, plus j’ai investi le champ de l’Humain, à travers le « Change Management ». D’une nature optimiste, j’espère avec mes partenaires, avoir contribué à apporter de la maturité, de la sérénité et aussi de l’efficacité à certains managers et à certaines organisations. J’en reçois quelques témoignages…

Ma plus grande satisfaction, c’est les consultants que j’ai contribué à former et qui tracent leur route et développent leur entreprise. Aujourd’hui, l’aventure continue. Grâce à une autre rencontre « lumineuse » voici 20 ans : Thierry Destrez, j’ai pu intégrer l’approche par le théâtre, pour aider à valoriser le talent des « acteurs de l’entreprise » : j’accompagne Avant-Scène Conseil, une belle pépite qui regroupe des consultant(e)s, tous confirmés, créatifs et épris d’humanité. Nous publions ce mois-ci une réédition totalement revisitée de : Demain, je parle en public (chez Dunod), ouvrage de référence sur le savoir-être et le savoir-faire en communication professionnelle. Pendant toutes ses années, je n’ai éprouvé aucun ennui. Ce qui m’a guidé, c’est la richesse des rencontres, la curiosité de l’Autre, la complexité des situations et la conviction (naïve) que tout peut s’arranger. Les réponses sont en nous. Ma plus grande qualité, je pense, est de savoir faciliter les rencontres (mon modèle : Florence, mon épouse) et de fédérer les énergies. Ah oui, j’oubliais… avec une dizaine de camarades de ma promo MBA-ISA, nous partons tous les ans pour un séjour de ski intensif et ludique. 45 ans que ça dure…