Pouvez-vous nous présenter France Brevets ?

La société a vu le jour en 2011, avec pour vocation première d’accompagner les entreprises technologiques à fort potentiel, dans la valorisation de leurs brevets ainsi que la structuration et la formation de portefeuilles de brevets et de portefeuilles de propriété intellectuelle solides. Par ailleurs, nous accompagnons les start-up, repérées par les structures de valorisation de la recherche publique, dans leur développement, en France et à l’étranger. Parallèlement, nous nous sommes engagés à promouvoir l’utilisation des brevets et de la propriété intellectuelle, et à démontrer leur importance pour le succès économique de toute entreprise.

Pour accélérer le développement des start-up, vous avez lancé la Fabrique à Brevets. Comment cela se traduit-il ?

Pour accompagner les start-up dans leur développement, nous avons mis en place ce programme, afin de leur permettre de bénéficier de nos services et d’atteindre leurs objectifs stratégiques : lever des fonds, signer des partenariats ou aborder l’international. Pour ce faire, nous prenons en charge l’ensemble des frais liés à la construction du dossier, tout en offrant aux start-up le coaching nécessaire, notamment pour établir une stratégie de communication efficace. Nous sommes rémunérés grâce au licensing des brevets déposés, si la société souhaite bien sûr en vendre, ou alors à travers une offre d’avance, remboursable sur 12 à 48 mois.

Vous avez pour ambition d’étendre cette initiative à l’Europe. Qu’en est-il concrètement ?

Notre initiative, « Patent Factory Europe » (PFE), a pour objectif de répliquer le modèle France Brevets en Europe. Une telle initiative permettrait aux : • Start-up de grandir à l’échelle du continent ; • Grands groupes français d’acquérir des start-up européennes de qualité pour se développer ; • Français et Françaises, qui le souhaitent, de partir dans d’autres pays européens pour y travailler. Nous sommes certains que ce programme qui trouve son utilité en France, devrait être transposé au niveau européen.

Quels sont vos autres axes de développement ?

Nous souhaitons élargir notre activité pour couvrir les domaines de la santé et du transport. La technologie s’impose de plus en plus dans ces domaines et nous jouissons d’une très forte expérience dans les NTIC. Nous sommes mondialement reconnus dans la technologie NFC qui est à la base du paiement par smartphone, nous avons donc beaucoup de cartes à jouer. Concernant le transport, il est évident que les technologies ont révolutionné ce secteur. Le véhicule de demain sera de plus en plus électrifié et connecté.

Didier Patry est le Directeur général de France Brevets depuis 2016. Il détient une solide expérience dans la création, la gestion et le management stratégique d’actifs liés à la propriété intellectuelle, en France et à l’international.

FRANCE BREVETS Est une entreprise au service de la valorisation et de la protection des innovations technologiques françaises.

Published by La rédaction

Articles de l'auteur