FHB par Hélène Bourbouloux (H.95) et Théophile Fornacciari (H.13)

0
Forte d’une compétence nationale qui fait l’unanimité dans le domaine de l’administration judiciaire, FHB se positionnera prochainement aussi sur la fiducie. Hélène Bourbouloux (H.95), associée fondatrice de l’étude FHB, et Théophile Fornacciari (H.13) nous en disent plus. Depuis votre création en 2007, le monde du restructuring a connu de nombreuses évolutions. Quelles sont-elles et comment ont-elles impacté votre positionnement ? Depuis 2007, l’une des principales évolutions de notre métier s’est observée avec la crise financière et le nombre important de LBO en difficulté. Cette tendance s’est caractérisée par une vague de restructurations de dettes financières dans le cadre de procédures amiables que sont le mandat ad hoc et la conciliation. Très vite, FHB, qui disposait déjà d’une forte expertise financière en matière de restructuration de dettes sur des dossiers français et transfrontaliers, a renforcé son positionnement sur cette activité. Depuis 2005, ce mouvement a été encouragé par le législateur, avec des réformes quasiment tous les deux ans visant à encourager le traitement des difficultés dans un cadre amiable et confidentiel. À la suite de cet épisode conjoncturel lié à la crise financière, nous observons depuis 2013 un retour aux restructurations opérationnelles dans le cadre de procédures judiciaires, notamment dans le secteur du retail et industriel, avec certes des problématiques financières, mais qui sont surtout liées au business model et avec un impact social fort (plan social). Fort de cette diversité de nos missions, FHB a vocation à couvrir l’ensemble des métiers de l’administrateur judiciaire : du LBO en difficulté avec […]

This article is for subscribers only!

Cet article est réservé aux abonnés !