Et si les managers passaient à la littérature ? Et si vous réalisiez votre rêve d’enfant… Écrire ?

Diplômé d’HEC en 1985, j’ai réalisé toute ma carrière dans les médias et la communication (17 ans au sein du groupe Lagardère, dans la diffusion de la presse comme directeur chargé de la communication de Relais H, et dans la télévision interactive en tant que directeur de Symah : Synergie Matra-Hachette, puis dans le groupe publicitaire Interpublic où j’ai pris la direction générale d’Initiative Media), avant de fonder en 2006 Maje Entertainment, régie de sponsoring dédiée au secteurs culturels.

Depuis toujours, j’étais un passionné de littérature (j’avais écrit mon premier roman à onze ans, non publié) et hésité longtemps entre khâgne-hypokhâgne et la préparation HEC, avant que ma grand-mère (avec qui je vivais à Nîmes) ne tranche pour moi : « dans la famille, on fait du commerce » ! (elle-même était à la tête d’une entreprise familiale de sandales).

Cependant, à la disparition brutale de ma femme à trente-cinq ans en 2000, à la suite d’une erreur médicale, me laissant seul avec des jumeaux de quatre ans, je décide d’écrire notre « love story » pour mes enfants. Le manuscrit restera sept ans dans un placard en attendant qu’ils grandissent, avant d’être finalement publié en 2010, grâce à un ami d’HEC , Fabrice Boe, patron de Prisma, qui avait alors repris une petite maison d’édition « Les Nouveaux Auteurs ». Ce premier livre autobiographique sort donc en 2010 sous le titre « N’oublie pas que je t’aime » (Nouveaux Auteurs, Pocket), en hommage à ma femme disparue. Contre toute attente, et bénéficiant soudain de fortes retombées medias (interviews chez Sophie Davant et Frédéric Lopez sur France2, articles dans Le Point, Elle, etc..), il dépasse 100 000 exemplaires vendus. Il est par ailleurs coup de cœur de la Fnac, 2eme meilleure vente France Loisirs 2012, finaliste du Grand Prix Femme actuelle.

Une adaptation cinématographique

Assez vite, on me propose de l’adapter au cinéma, mais comme je suis quand-même un HEC (et aussi parce que je voulais m’assurer que l’histoire ne soit pas dénaturée), je décide de reprendre mes droits et de monter, avec mes fils, une société de production Les Beaux Films. Celle-ci co-produit actuellement l’adaptation du livre au cinéma, en coproduction déléguée 50/50 avec un important producteur Franklin Films. La réalisation est confiée à Catherine Breillat et le tournage est prévu pour 2024.

Je publie ensuite un autre récit autobiographique « Les étincelles du bonheur » en 2011, qui raconte justement la passion qui m’unissait enfant à ma grand-mère, puis quatre autres romans : « Reviens mon Ange » en 2012 (Nouveaux Auteurs, Pocket), en cours de développement pour une Série TV, « La femme de ma deuxième vie » en 2014 (Nouveaux Auteurs), « La Vie ou l’Amour » en 2016 (éditions Le Cherche Midi), et « Le Guérisseur de cœurs » en 2020 (Nouveaux Auteurs2/Prisma).

Ces fictions puisent dans ma vie personnelle, et traitent de ma croyance en la toute-puissance de l’amour, au-delà de la mort ; les médias se font toujours l’écho de mon écriture sentimentale et spirituelle et je continue à intéresser mes lecteurs (certains m’appellent même  »l’écrivain de l’amour »), tout en continuant à gérer mes deux sociétés.

Je reste aussi très actif dans la communauté HEC, en tant que président bénévole du Club HEC Alumni Medias&Entertainment (2500 HEC dans le monde qui travaillent dans les médias, la production audiovisuelle, la musique le spectacle vivant etc..), me permettant ainsi de rendre un peu à l’École tout ce qu’elle m’a apporté.

Le 13 novembre 2023 , j’ai fait paraître un septième ouvrage « Jamais, je ne te quitterai » (éditions Ramsay), comédie romantique qui est une suite fictionnée de « N’oublie pas que je t’aime ». Je suis en train de l’adapter cette fois en pièce de théâtre.  Cyrielle Clair a déjà accepté de faire la mise en scène (plusieurs lectures avec les comédiens pressentis ont eu lieu), mais je recherche encore une salle et un coproducteur.

A cette occasion, les éditions Ramsay rééditent aussi « N’oublie pas que je t’aime » en grand format.

 

Jérôme-Arnaud Wagner (H.85)

Le pitch de « Jamais, je ne te quitterai »

Un écrivain ouvre la porte à un fantôme qui s’avère être sa femme disparue ! Suivent des situations de plus en plus cocasses, notamment à l’arrivée de sa nouvelle compagne. Un « triangle amoureux » plein de sens et non-dits, sous la forme d’une comédie, mais traitant aussi du deuil, de la reconstruction amoureuse, et de l’écriture comme moyen de transcender le réel. Pourquoi est-elle revenue ? L’écrivain devient-il schizophrène…

Published by La rédaction

Articles de l'auteur