Elsa Joly-Malhomme est une commissaire-priseur hors normePassionnée d’art, diplômée d’HEC et de l’École du Louvre, elle valorise un patrimoine méconnu : celui des entreprises. Lauréate 2021 du prix Trajectoires-HEC au Féminin, elle commence sa carrière de manière classique à la Fondation EDF puis comme directrice marketing de Christie’s. Mais à 32 ans, déjà mère d’une famille nombreuse, elle décide de reprendre des études pour devenir commissaire-priseur, son rêve de jeunesse. Pendant treize ans, elle travaille pour différentes maisons de ventes aux enchères.

Puis en 2019, constatant que les entreprises et les institutions accumulent de nombreux objets peu valorisés, elle décide d’ouvrir sa maison, dédiée au marché « corporate ». Une première dans ce secteur en pleine mutation, lié à la digitalisation des ventes aux enchères. Mobilier de bureau, pièces de design, matériel industriel obsolète, affiches publicitaires, ce patrimoine oublié, stocké en pure perte, cache des pépites, qu’en experte, elle se charge de déterrer puis de mettre en valeur. Radio France lui confie sa première vente, elle découvre un Fantin-Latour dans la cave d’une banque, des dessins de Christo. Elle tombe sur deux iconiques tables Trapèze de Jean Prouvé, provenant de la Résidence Universitaire Jean Zay à Antony et vendues près de 2 millions d’euros chacune en juin 2022 à Drouot (double record du monde). Sa « petite start-up » s’est adossée à la prestigieuse étude Ader, fondée en 1692. Il y a un peu plus de trois ans, Ader Entreprises & Patrimoine est née. Et ses ventes aux enchères connaissent un succès fou.

Published by Flore De Borde

Articles de l'auteur