d’Alptis Assurances par Jean-Paul Babey (MBA.81)

0
Quelles sont les principales évolutions connues par Alptis au cours de ces dernières années ? Si notre cœur de métier reste l’assurance, la digitalisation a beaucoup fait évoluer notre manière de travailler. Nous poursuivons la numérisation des documents entamée il y a plus de douze ans. En parallèle, nous travaillons sur la robotisation et l’automatisation de nos processus, notamment grâce au recours à l’Intelligence Artificielle autour du Big Data. Qu’en est-il sur le plan réglementaire ? Les évolutions réglementaires se sont multipliées au cours des dernières années. Certaines sont, d’ailleurs, le fruit d’une réflexion avec les pouvoirs publics français et européens autour de la digitalisation et de son impact sur l’exercice de nos métiers. Elles touchent d’autres sujets comme la maîtrise des dépenses de santé, un enjeu de taille en France. Se sont ainsi succédé la CMU, l’ACS ou encore l’ANI axé sur le monde de l’entreprise. Plus récemment, il y a eu le RGPD pour la protection des données personnelles ou encore la Directive de Distribution d’Assurance (DDA). Aujourd’hui, quel est votre positionnement ? Quels sont les avantages de votre modèle associatif dans le contexte actuel ? Organisme de taille moyenne, nous sommes particulièrement attachés à proposer un service à taille humaine. Nous misons aussi sur l’agilité pour pouvoir faire face et nous adapter aux mutations toujours plus rapides du marché. Nous puisons notre force dans notre modèle associatif. En effet, nous sommes des entrepreneurs sociétaux qui s’appuient sur 4 piliers : • Notre engagement sociétal que partagent nos […]

This article is for subscribers only!

Cet article est réservé aux abonnés !