Conversation avec Judith Hartmann, directrice générale adjointe d’Engie – Club Finance d’Entreprise

0

Dans le cadre de la Journée Internationale de la Femme, Judith Hartmann, directrice générale adjointe d’Engie en charge des Finances, de la RSE et des Achats, a accepté de répondre, le 30 mars 2021, aux questions de Monique Huet, pour le club HEC Finance d’Entreprise et de Marie-Louise Bigot, pour DFCG Au Féminin. La DFCG est l’Association des directeurs financiers et contrôleurs de gestion. 

Judith Hartmann a une vaste expérience internationale de dirigeante financière et opérationnelle, acquise au sein de grands groupes internationaux. Elle a travaillé dans sept pays, notamment aux États-Unis, au Brésil, en Allemagne, dans les secteurs des services et de l’industrie. Elle a rejoint Engie en 2015 et a été en 2020 membre de la direction collégiale assurant l’intérim de la direction générale du groupe. 

Intégrer les objectifs RSE 

Parmi les thèmes abordés, le tout premier concernait bien sûr la transition écologique. On oppose souvent les exigences financières et les exigences sociétales et environnementales : Judith Hartmann cumule les deux responsabilités. Elle veille avec autant d’attention à la discipline financière – contrôle des coûts, bonne allocation du cash, choix des investissements et désinvestissements – qu’à l’atteinte des objectifs RSE du groupe tels que la réduction des émissions de CO2 (Engie vise la neutralité carbone à horizon 2045) et l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité. 

En matière de RSE, il subsiste malheureusement un déficit d’harmonisation des pratiques de reporting. Une plus grande normalisation est nécessaire, à l’instar des normes comptables IFRS pour l’information financière. De nombreuses initiatives sont en cours, en Europe en particulier avec la définition d’une taxonomie, applicable dès 2022 pour son volet « climat ». 

Innover et oser 

Devant un public de financières et financiers, le second thème abordé a été celui de la transformation de la fonction finance – une transformation que Judith a impulsée très tôt, en s’appuyant sur le digital : nouveaux ERP, RPA (Robotic Process Automation) en comptabilité, déploiement d’outils de workflow… Il s’agit, malgré les lourdes contraintes qu’impose le reporting vers les actionnaires, de fluidifier et de simplifier les processus, et ainsi de montrer l’exemple et de contribuer à la transformation du groupe. Chaque année les Finance Awards, qui mettent en valeur les meilleurs professionnels de la finance au sein du groupe, permettent de diffuser les bonnes pratiques. 

Le parcours et les responsabilités de Judith en font inévitablement un role model. Ses conseils aux financières d’entreprise ? Être actrice de leur carrière en sortant de leur zone de confort – pour cela, rien de tel qu’une expérience dans un pays étranger, pour être challengée sur ses certitudes – et en osant prendre des postes compliqués. À condition d’accepter de ne pas être une « superwoman » et de se faire aider par son entourage lorsque l’on prend un poste à responsabilité. 

Une certitude : la diversité est une richesse ! Engie en a fait un de ses objectifs RSE majeurs : la part des femmes dans le management du groupe doit atteindre 50 % d’ici à 2030. 

Un grand merci à Judith pour ce moment de partage ! 

Monique Huet (H.80)