Employant 595 collaborateurs et en complémentarité avec un réseau de 600 bénévoles, le groupe ALPTIS a été créé en 1976. Il gère 250 lignes de garantie et 20 millions de remboursements par an. Entretien avec Jean-Paul Babey (MBA.81), président d’Alptis Assurances.

Pouvez-vous nous présenter les grandes lignes du modèle Alptis si singulier dans le monde de l’assurance ?

Ce modèle d’entrepreneuriat sociétal est le fruit de la volonté de chefs d’entreprise et de travailleurs indépendants : leur objectif était de fabriquer leur propre système de protection sociale et d’en être les acteurs. Pour ce faire, ils ont créé un groupe associatif à but non lucratif afin de concevoir leurs propres garanties, lancer des appels d’offres chez les grands assureurs et les mettre en main auprès des adhérents du groupe.

Ce modèle est-il adapté aux défis de l’assurance de demain ?

L’assurance est une industrie assez complexe ! Mieux comprendre comment elle fonctionne permet à chacun d’être mieux assuré. Notre modèle a la chance d’être piloté et coconstruit par les adhérents eux-mêmes, ce qui est un gage d’indépendance et de qualité.

La stratégie d’Alptis est orientée vers les entreprises et les TNS. Que leur apportez-vous de plus que les autres acteurs du marché ?

Notre groupe a été fondé par des entrepreneurs, ce qui explique notre proximité avec leurs attentes. Au-delà de leur apporter des solutions adaptées, nous développons avec eux une philosophie orientée vers la sensibilisation, avec des programmes de prévention. Nous les déployons directement auprès des équipes des salariés des entreprises adhérentes.

Comment avez-vous traversé la crise sanitaire ?

Les problèmes de santé ne s’arrêtent jamais ! Notre continuité de service a été assurée par notre investissement régulier dans notre système de traitement de l’information. Au moment de la crise, nous avons basculé totalement en télétravail. Depuis, nous avons poursuivi sur cette voie-là par crainte d’une deuxième vague : l’ensemble de nos services est aujourd’hui assuré en ligne, sans dégradation de qualité.

Comment voyez-vous l’avenir dans votre champ d’activité ?

Demain, la question ne sera pas simplement de savoir si nous sommes bien remboursés, mais aussi si nous sommes bien soignés et informés dans la prévention des risques. Les services qui accompagneront demain l’assurance sur ces chemins seront naturellement porteurs.

Vous êtes président du Cluster Assurance Auvergne – Rhône-Alpes, qui fédère les acteurs du secteur au niveau régional. Quels sont les chantiers à venir ?

Notre cluster rassemble plus de 30 entités différentes dans notre région, classée au deuxième rang de l’assurance en France. Notre objectif est de travailler notre marque employeur assurance et de mieux expliquer la diversité des métiers auprès des jeunes diplômés. Mais encore… Notre but est également de pouvoir mener une réflexion commune sur les impacts de la digitalisation dans nos métiers et de travailler sur l’agilité systémique de nos organisations.

Jean-Paul Babey (MBA.81) est aussi diplômé de l’école Centrale. Il a occupé le poste de directeur international du groupe Mondial Assistance pendant 14 ans avant de rejoindre en 2003la direction du groupe Alptis.

ALPTIS est un groupe associatif de protection sociale qui propose des solutions en santé, prévoyance, assurance de prêts, épargne retraite et financement, pour les entreprises, les travailleurs indépen-dants et les particuliers. Alptis possède un volant de près de 320 millions d’euros de primes.

Published by La rédaction

Articles de l'auteur