Un tiers des licornes françaises, un quart des entreprises du Next40, 20 % de la French Tech 2030 : les alumni HEC composent un écosystème entrepreneurial unique en Europe. Au cœur de cet écosystème, l’Institut I&E s’est donné pour mission de révéler et soutenir ses talents et ses projets. Mais aussi de faire progresser l’écosystème HEC et l’ensemble de la « start-up nation » vers la parité hommes-femmes.

Organisé autour de trois pôles – Incubateur, Deep Tech et entrepreneuriat social –, l’Institut I&E (Innovation and Entrepreneurship Institute) a accompagné 482 start-up en 2022, dont 168 start-up tech et 100 projets à caractère social et environnemental. En 2023, les activités de l’institut ont connu un fort développement, en même temps que s’accélérait son internationalisation : 27 % des projets de l’Incubateur, et 33 % du programme HEC Challenge Plus et 100 % de ceux du Creation Destruction Lab sont menés hors de l’Hexagone.

La création d’entreprise, une initiative inégalitaire ?

En 2022, seules 22 % des start-up créées en Europe comptaient au moins une femme parmi leurs fondateurs, et 10% étaient fondées par des équipes exclusivement féminines, selon une étude publiée par le collectif Sista et le BCG. Une inégalité encore plus criante du côté du financement, puisqu’en moyenne, le montant levé par les équipes uniquement féminines est quatre fois inférieur à celui levé par des équipes composées uniquement d’hommes. « Afin de favoriser un paysage d’investissement plus inclusif, il faut une plus grande représentation des femmes dans les sociétés de capital-risque. Aujourd’hui, les hommes sont davantage représentés, or ils ont tendance à financer les start-up fondées par des équipes exclusivement masculines », explique Leila Hamidou, directrice associée au BCG.
Depuis sa création, l’Institut I&E a à cœur de résorber ces disparités et promouvoir une plus grande mixité dans l’entrepreneuriat. Signe de cette préoccupation : dans sa promotion de septembre dernier, l’Incubateur HEC a accueilli  50 % de start-up fondées ou cofondées par des femmes, une proportion largement supérieure à la moyenne européenne.

L’institut a également mené de nombreuses initiatives en faveur de l’entrepreneuriat féminin : WomenEntrepreneurs4Good, Bootcamp Boost’her… Parmi ces initiatives, le programme HEC Stand Up est destiné aux femmes entrepreneures issues de minorités. En 2022, 725 candidates ont été formées et 234 ont été certifiées dans le cadre de ce programme. « J’ai bénéficié d’un accompagnement magnifique de la part d’HEC Stand Up. Ce n’est pas facile pour certaines femmes de passer à l’action, mais croyez-moi, depuis, on ne m’arrête plus ! », témoigne Fatoumata Kebe (photo), cofondatrice de la start-up Beauté Inée, un institut virtuel spécialisé dans les soins de la peau, qui fournit des recommandations sur mesure grâce à l’IA, aujourd’hui incubé à Station F.
Pour mettre à l’honneur les femmes entrepreneures soutenues par HEC Stand Up et leur rôle de modèles pour les jeunes générations, le photographe Steve Fiehl (H.88)a réalisé les portraits de seize d’entre elles. Ces photographies sont présentées dans le cadre d’une exposition itinérante, inaugurée en mai dernier dans le hall d’honneur du campus en présence d’Élisabeth Moreno, alors ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les hommes et les femmes.

Image : © Steve Fiehl, 2023.

Published by Marianne Gérard

Articles de l'auteur