Que faut-il savoir avant de créer un Y-Comex, composé de jeunes femmes et hommes de moins de 35 ans ? La coach Magali Rossello livre ses conseils, et rappelle les écueils à éviter. La création d’un Y-Comex doit se faire avec l’adhésion de l’ensemble de l’entreprise et traduire une volonté sincère de faire évoluer la gouvernance. Si c’est de l’affichage, un artifice pour donner une image moderne de l’entreprise, ou fidéliser les hauts potentiels, cela ne fonctionnera pas. Ensuite, il est important que les jeunes du Y-Comex se sentent libres. S’ils se sentent manipulés, le projet est voué à l’échec. S’il y a des résistances en amont, cela vaut le coup de les challenger, d’essayer de savoir ce qu’elles cachent. Une peur de l’inconnu ? Un sursaut de conservatisme ? Dégager du temps aux jeunes Plus les jeunes du Y-Comex seront complémentaires, plus les bénéfices seront grands. Si les jeunes peuvent s’auto-élire, c’est mieux. Pour que le Y-Comex soit efficace, il faut que les jeunes aient le temps de se rencontrer et de préparer les sujets en amont des réunions. L’idéal serait que chaque jeune puisse consacrer 20 % de son temps au Y-Comex. Il faut aussi qu’ils disposent d’un budget adéquat pour se retrouver et s’ouvrir sur l’extérieur. Personnaliser son Y-Comex Je recommande un Y-Comex de 7 à 10 personnes, symétrique au Comex classique – avec des anciennetés, fonctions, cultures, diplômes différents. Certaines sociétés optent pour un mandat d’un an renouvelable, ou posent des critères d’ancienneté. Il n’y a […]

This article is for subscribers only!

Cet article est réservé aux abonnés !