Après avoir revendu sa start-up Artips, Coline Debayle s’est lancée dans l’aventure de Time for the Planet. Le 16 novembre 2021, nominée au prix Trajectoire organisé par HEC au féminin, elle mettait en avant cet ambitieux projet. Créé en 2019, Time for the Planet est un fonds citoyen qui finance des solutions pour la transition climatique, comme le climatiseur « vert » de Leviathan Dynamics ou encore des bateaux à voile pour transporter les conteneurs de marchandises. Outre l’impact sur les gaz à effet de serre, les projets financés sont également choisis sur la base de critères comme la faisabilité, la possibilité de dupliquer la solution à l’échelle mondiale, l’impact sur la biodiversité et sur la santé … Time for the Planet se veut une entreprise à mission et à but non lucratif, ne se versant pas de dividendes.

En trois ans, la start-up a levé 12 millions d’euros et a pour objectif de récolter 1 milliard d’euros d’ici à 2030 afin de financer 100 innovations. Coline Debayle et ses cinq associés ont publié l’année dernière un Manifeste au titre volontairement provocateur : « pisser sous la douche ne suffira pas », afin d’expliquer leur parcours, les difficultés rencontrées et le rôle crucial de l’innovation face à la crise environnementale. L’équipe joue par ailleurs la carte de la transparence. Tous ses documents sont en ligne y compris les brevets, partagés en open source. Et si les Chinois les copient, ce sera, pour une fois, une excellente nouvelle.

Published by La rédaction

Articles de l'auteur