L’ÉTHIOPIE D’AUJOURD’HUI : MOYEN ÂGE ET MODERNITE

J’avais réalisé en 1962 mon stage de deuxième année d’HEC sur le chemin de fer de Djibouti à Addis-Abeba, alors « Compagnie franco-éthiopienne ». Ma mission : promouvoir l’utilisation de cette voie ferrée montant de zéro à 2300 mètres d’altitude pour les importations de ce pays africain où les pluies tropicales réduisent fortement l’usage des routes au départ de la mer Rouge. J’y suis retourné fin 2018. République fédérale, grande comme 2 fois la France, composée de 9 états, c’est le seul pays africain à n’avoir jamais connu de colonisation durable, l’occupation italienne n’ayant duré que 5 ans (1936 – 6 – et 41). Deuxième pays du Continent avec 103 millions d’habitants (après le Nigéria), sa population est jeune (60 % ont moins de 30 ans). Sa population est occupée à 80 % dans le secteur agricole et détient le premier cheptel africain avec 69 000 000 de têtes : principalement des bovins, des ovins, des caprins et aussi des dromadaires, des chevaux et des ânes.

DATES CLÉS DE L’HISTOIRE RÉCENTE

1926 – 1974 : règne de HAILE SELASSIE
1975 – 1991 : dictature socialiste de MENGITSU
1992 : retour à la démocratie ; MELES ZENAWI premier ministre jusqu’en 2012
1993 : L’ÉRYTHREE vote son indépendance devenant le cinquante-deuxième État africain ; L’ÉTHIOPIE perd son accès à la mer Rouge.
2018 : le nouveau premier ministre, Ably AHMED depuis avril poursuit des réformes radicales. Il signe la paix avec l’Érythrée. En juin la frontière avec l’Érythrée est ouverte à nouveau. Une femme francophone, déléguée pendant 2 ans auprès de l’Unesco est élue Président de la République.(MME ZEWDE)

UNE FAIBLE INDUSTRIALISATION (12 % DU PNB) CROISSANTE GRACE A LA PRÉSENCE DE LA CHINE DEPUIS 2012

Premier janvier 2018 : après 4 ans de travaux la ligne de chemin de fer Djibouti Addis-Abeba (759 kilomètres) modernisée, électrifiée par une entreprise chinoise, est inaugurée. Des zones industrielles chinoises sont créées : produits manufacturés (textiles, maroquinerie…)  réexpédiés vers la Chine. De très importants chantiers routiers sont ouverts utilisant essentiellement du matériel chinois. Le gouvernement cherche à contrebalancer cette puissance en sollicitant d’autres investisseurs.

UNE OPPORTUNITÉ POUR LA FRANCE D’Y EXPORTER ET INVESTIR

L’indépendance de la Côte Française des Somalis, devenue République de Djibouti en 1977, avec le retrait de la France de la Compagnie du chemin de fer franco-éthiopien, avait marqué un ralentissement de notre présence.Une mission du Medef en mars 2018 recensait 70 entreprises présentes (BGI CASTEL avec 5 brasseries productrices de bière, DECATHLON à MEKELE, capitale du TIGRE, TOTAL, SYSTRA, SAINT-GOBAIN…). Depuis 2014, les ventes françaises ont augmenté de 80 % par an.
ETHIOPIAN AIRLINES, première compagnie africaine, a acheté  des Airbus A–350 ; produits pharmaceutiques. La France pourrait contribuer à la reconstitution d’une marine nationale éthiopienne.

LE BARRAGE HYDROELECTRIQUE DE « LA RENAISSANCE » SUR LE NIL BLEU, TOURNANT DE LA PRODUCTION D’ELECTRICITE DU PAYS

En voie d’achèvement, construit par des Italiens, financé en partie par des banques chinoises, il va permettre l’accès à l’éclairage des zones rurales et l’industrialisation du pays.Placés devant le fait accompli l’Égypte et le Soudan s’inquiètent du débit du Nil dans leur pays.

LE CAFE AUTOUR DUQUEL LES ÉTHIOPIENS SE REUNISSENT DANS UNE CONVIVIALITE SECULAIRE

Le café « arabica » est une ressource essentielle : il représente 50 % en valeur des exportations du pays. Peu consommé en France, il est, à la suite des accords commerciaux internationaux, exporté vers le Proche-Orient, l’Europe de l’Est, l’Afrique sub-saharienne.

LE MOYEN ÂGE

56 ans après mon premier séjour, à ma grande surprise, le monde rural n’a pas vraiment évolué. La population agricole, très pauvre, vit sans confort dans des habitations précaires souvent sans eau ni électricité. Les outils agricoles n’ont pas changé : le trio paysan – bœufs , araire exclusivement. Par le plus simple des motoculteurs ! Hommes, femmes, enfants, le long des routes portent leur fardeau, enfants sur le dos, bottes de paille sur la tête, bidon jaune à la main vers le puits le plus proche.

ADDIS-ABEBA (« LA NOUVELLE FLEUR ») CAPITALE EN TRANSFORMATION URBANISTIQUE

2400 mètres d’altitude et 3 000 000 d’habitants.L’organisation de l’unité africaine (O U A) y a son siège. Des quartiers entiers de bidonvilles ont été rasés pour la construction de logements et de tours de bureaux.
À visiter :

  • le musée national d’archéologie (Lucy),
  • l’université et le musée ethnologique (ex palais Hailé  Sélassié),
  •  la cathédrale de la Sainte Trinité où il repose.
  • La gare désaffectée du chemin de fer Franco- Éthiopien
  • l’église Saint-Georges (patron du pays)
  •  le MERKATO le plus grand marché à ciel ouvert du continent

L’ABYSSINIE, BERCEAU DU CHRISTIANISME ETHIOPIEN

Massif central du Nord, partie la plus élevée du pays, (2000 mètres d’altitude moyenne et sommets  à 4200 mètres) elle recouvre 2 états, l’AMHARA et au nord le TIGRE  qui va jusqu’à l’Érythrée.
Elle abrite le lac TANA (85 kilomètres X 65 kilomètres), le parc du SIMIEN, les bassins du TEKEZE et du NIL BLEU.
C’est une forteresse naturelle et un château d’eau avec des paysages extraordinaires et des canyons vertigineux. Le mythe de la rencontre du roi juif de Jérusalem Salomon et de la reine de Saba perdure L’église orthodoxe unifiée d’Éthiopie, rattachée au patriarche copte d’Alexandrie est devenue indépendante (autocéphale) en 1959. Découverte  de ce voyage les 29 églises taillées dans le tuf,  parfois monolithiques ( GONDAR, AXOUM,LALIBELA). L’intérieur est décoré de fresques représentant la vie de Jésus et peintes à même la roche ou sur des toiles. La  visite annoncée du  Président MACRON, au printemps 2019, est attendue avec intérêt .

À découvrir sans tarder.