« Apprendre à oser » par Gianmarco Monsellato (H.90)

0
L’avocature et l’entreprenariat deviennent deux univers complémentaires si nous avons la capacité de capitaliser sur une formation d’exception comme celle d’HEC. Rencontre avec Gianmarco Monsellato (H.90), avocat associé au sein du cabinet TAJ. Pourquoi devenir avocat quand on a fait HEC ? Le monde des avocats d’affaires est en prise permanente avec la réalité des entreprises à l’international et en France. HEC vous apprend à connaître parfaitement le monde de l’entreprise, son mode de fonctionnement et ses enjeux. Ce qui incontestablement vous permet d’être beaucoup plus pertinent comme avocat d’affaires. Par ailleurs, j’ai pu assister, en première loge, aux différentes évolutions qu’a subies le monde des avocats d’affaires au cours de ces dernières années. Désormais, il n’est plus question de l’avocat solitaire dans son bureau haussmannien, mais ce dernier est confronté à de véritables entreprises d’avocats de très grande taille. Aujourd’hui, nous sommes amenés à diriger des cabinets de plus de 400 avocats, ce qui fut mon cas. Là encore, HEC vous donne les outils et le savoir-faire nécessaires pour faire face à ces enjeux de gestion d’entreprise assez classiques. Les souvenirs marquants de ces trente dernières années ? J’ai la chance d’avoir vécu et de continuer à vivre deux aventures professionnelles qui se nourrissent l’une l’autre : l’avocature et l’entreprenariat.Mon métier d’avocat qui consiste à conseiller mes clients et les défendre est pour moi une véritable passion dont je ne me suis jamais lassé au cours de ces trois dernières décennies.Par ailleurs, ma vie d’entrepreneur et de dirigeants d’entreprises […]

This article is for subscribers only!

Cet article est réservé aux abonnés !