« À la Macif, c’est la société qui gouverne », tel est le message passé par Adrien Couret (H.07), Directeur Général du groupe MACIF, dans cet entretien. Il nous parle de la place de la RSE dans son groupe et des objectifs et initiatives mises en place dans ce cadre.

La RSE est devenue au cours des dernières années un axe stratégique pour les entreprises, notamment les acteurs de l’assurance. Qu’en est-il chez la MACIF qui est un assureur mutualiste ?

La RSE n’est pas un sujet nouveau pour nous puisque c’est ce qui fonde notre modèle depuis déjà 60 ans. La Macif porte un projet économique au service d’un projet humain qui est celui de donner une protection de qualité accessible au plus grand nombre. Nous ne concevons pas notre activité comme un îlot déconnecté de la société. En ce sens, nous sommes très soucieux d’aligner le sens de nos activités et de nos off res avec les diff érents enjeux sociaux, sociétaux et environnementaux.Cette approche se concrétise à plusieurs niveaux. D’abord dans la manière dont nous exerçons notre métier : une mutuelle sans intermédiaire et sans enjeux de commissionnement. Notre priorité est d’apporter des conseils adaptés à la situation de nos sociétaires et de proposer des solutions de protection (assurance dommages, santé, épargne…) accessibles au plus grand nombre. Par exemple, en raison du contexte économique actuel, nous proposons depuis le mois de septembre, une offre « coup de pouce » à destination des jeunes pour les aider à faire face aux nombreuses dépenses liées à la rentrée scolaire (études, logement, matériel informatique, santé…).

Notre différence se traduit également hors du cadre purement assurantiel via le déploiement de dispositifs de solidarité dont l’objectif est de soutenir les publics les plus vulnérables et de venir en soutien à des causes sociales et environnementales fortes. À l’image de notre Prestation Solidarité Chômage ou de notre fonds de Solidarité qui permettent d’apporter des secours exceptionnels à des populations en difficultés. La spécificité de notre modèle mutualiste réside aussi dans notre gouvernance. La Macif ne dépend pas d’actionnaire financier. Ce sont des représentants de ses sociétaires et adhérents, issus de la société civile, qui composent ses instances de gouvernance et de décision. C’est ce qui permet de construire une vision à long terme de l’impact de l’entreprise, loin des intérêts financiers et économiques. Ce mode de gouvernance, qui assure un alignement des intérêts de la société avec ceux de l’entreprise, nous a d’ailleurs permis d’être avant-gardistes sur de nombreux sujets comme les investissements socialement responsables, dans lesquels nous avons été précurseurs depuis plus de 40 ans.

Plus particulièrement, quels sont les objectifs que vous vous êtes fixés dans ce cadre ? Pouvez-vous aussi nous donner des exemples d’initiatives et d’actions mises en place ?

Nous nous sommes fixé un certain nombre d’engagements pour agir vers une société qui soit plus solidaire, plus responsable et plus durable. Cela passe tout d’abord par notre politique d’investissement. Depuis 20 ans, la Macif investit au travers d’une fi liale de gestion d’actifs OFI Asset Management. Nous fl échons nos investissements sur des projets favorisant le développement économique, territorial, social et environnemental. Par exemple, en 2019, plus de 5 milliards d’euros ont été engagés dans la transition écologique (technologies vertes, mobilité durable…), la protection de l’océan, la préservation des forets… Nous avons d’ailleurs intégré en 2019 le « Leaders Group » des PRI.Notre politique RSE se concrétise aussi à travers la création de partenariat avec des acteurs de la mobilité douce, collective, durable et inclusive comme Mobicoop, Wimoov…Agir pour favoriser une société plus responsable ne peut se réduire qu’à la seule question de l’investissement. Assurer une maison, une voiture, proposer une solution d’épargne… l’assureur ne peut plus limiter son cœur de métier à un simple risque assurable. Il doit être envisagé comme un véritable enjeu de société. Par exemple, parmi nos offres, nous proposons un livret solidaire Macif labélisé Finansol qui permet également de redistribuer une partie des intérêts, au choix de l’épargnant, vers des associations caritatives comme les Restos du Cœur, le Samu social, le Secours Populaire…

“Agir pour favoriser une société plus responsable ne peut se réduire qu’à la seule question de l’investissement.”

Nous avons également sur notre activité de complémentaire santé l’ambition de diff user à tous nos adhérents le 100 % santé et de proposer les off res les plus couvrantes possibles. Un autre objectif fort de notre démarche RSE est de faciliter l’accessibilité et la solidarité au plus grand nombre. Dans ce cadre, nous avons mis en place depuis 15 ans le programme Macif EGALIS qui favorise l’accessibilité pour les personnes en situation de handicap ou leurs proches (un service téléphonique adapté aux personnes malentendantes, la traduction de document en braille, une assurance spécifique pour les fauteuils roulants et les aménagements du véhicule sans supplément de cotisation…). Enfin, notre approche RSE trouve également une résonance au sein de notre politique RH axée sur l’égalité professionnelle (plus de 6 % de personnes en situation de handicap en CDI) et sur l’inclusion sociale. Nous sommes le partenaire privilégié du programme des quartiers prioritaires de la ville, de l’IFPASS, dont l’objectif est de favoriser l’insertion professionnelle des jeunes issus de ces quartiers. À ce titre, nous organisons chaque année des campagnes de recrutement d’alternants issus des quartiers prioritaires de la ville.En parallèle, nous restons très soucieux de l’employabilité de nos collaborateurs tout au long de leur vie : 91 % de nos effectifs sont formés chaque année. Nous sommes également très sensibles au volet du bien-être au travail, et œuvrons depuis plusieurs années à mettre en place des dispositifs pour faciliter la vie de nos salariés au quotidien.

Comment la dimension RSE impacte-t-elle votre activité et votre stratégie ?

La RSE est au cœur de notre stratégie et s’inscrit dans la continuité de notre raison d’être qui est « protéger le présent et permettre l’avenir pour nous tous et les générations futures ». Quand nous construisons une offre, enrichissons notre modèle relationnel ou déployons un nouvel outil, nous plaçons l’intérêt de nos sociétaires et adhérents au cœur du dispositif. En ce sens, la RSE ne vient pas en complément de la stratégie, elle en fait partie intégrante. Récemment, la loi Pacte a entraîné plusieurs débats sur le rôle de l’entreprise dans la société et je pense que les critères de définition d’une « entreprise à mission » pourraient être approfondis. Il manque actuellement un degré d’exigence sur la façon dont elles prennent en compte la RSE dans leurs stratégies ainsi que dans leur mode de fonctionnement et de gouvernance.

Adrien Couret (H.07) est diplômé d’HEC Paris et membre de l’Institut des Actuaires. Il a rejoint la Macif en 2008 où il a occupé diverses fonctions avant de reprendre la Direction Générale du groupe en 2019.

MACIF est un groupe d’assurances aux valeurs mutualistes, qui réunit plus de 5,4 millions de sociétaires et clients. Gérant plus de 18 millions de contrats (en assurance de dommages, santé/prévoyance, banque et assurance vie), le Groupe a réalisé un CA de près de 6,4 milliards d’euros en 2019.

Par Marielle Chabry

Articles de l'auteur