La première fois que je suis venu à Punta Cana, j’ai dormi sur la plage, car le Club Med était complet et il n’y avait rien d’autre tout autour que de la canne à sucre, sur des centaines de km2. Après une carrière en zigzag dans la lessive et le cinéma, je suis retourné en République dominicaine, trente ans après y avoir été VSN en 1987-1988 : aujourd’hui Punta Cana est un mélange entre Tahiti, Marbella et Las Vegas… Plages de paradis, tourisme de masse, villas de millionnaires, beaucoup de casinos, 10 000 mariages étrangers par an… À deux minutes montre en main de l’aéroport le plus fréquenté des Caraïbes (5 millions de passagers par an), c’est au cœur de Punta Cana Village, sur le « boulevard des banques » que j’ai ouvert avec mes associés A1 Studio en 2019, le premier studio photo inspiré de ce qui se fait de mieux à New York ou Paris.

Un cyclo (mur courbe qui permet de photographier sans ombres) de 4 x 4 m, des boîtiers danois Phase One (les plus chers du monde) et une gamme complète d’éclairage Profoto (le nec plus ultra suédois). La façade, une baie vitrée intégrale de 30 m2, permet de photographier en lumière naturelle, l’internet haut débit, d’envoyer des fichiers à l’autre bout du monde, et la clim et le ventilo, de tenir le coup, car il fait 35 à l’ombre.Notre business s’appuie sur trois métiers. La photo « sociale », peu technique, nous permet de capter une clientèle riche, lors de mariages de célébrités ou encore du tournoi de golf PGA. Cette clientèle nous commande ensuite des photos commerciales (notre deuxième business), dans des domaines exigeants : l’automobile de luxe, la mode, l’architecture.

Peaux noires et blanches, maisons et voitures sont sans doute les objets les plus difficiles à éclairer ; nos deux photographes (un Hongrois et un Vénézuélien) ont heureusement une grande maîtrise technique.La troisième activité, c’est la location du studio à des équipes de tournage étrangères. À tous les métiers de « collection» (mode, optique, linge de maison…), qui ont besoin, dès l’hiver, de photos d’été, nous apportons une solution plug & play afin qu’ils puissent optimiser leur temps sur place. Location de 4×4, de voitures de collection, d’hélico ou d’Airbnb, accès aux plages et villas privées ou organisation de décors spéciaux (épave d’avion, plage déserte, chevaux de polo…), sont simplifiées grâce à notre connaissance de la région et notre réseau local.

Mais le grand avantage, c’est bien sûr le studio lui-même : on ne peut exposer un mannequin plus de 2 heures par jour sur la plage (le matin tôt et à l’heure bleue, au crépuscule) et nous permettons aux équipes de shooter tout leur catalogue entre ces deux moments-là, à 2 km des plages et dans des conditions occidentales de confort et de technique. En termes financiers, le studio, qui a représenté un investissement de 200 000 dollars, est loué 1 500 dollars la journée. Punta Cana est déjà une destination naturelle de shooting pour les annonceurs de New York et Toronto… Nous serions heureux de travailler avec plus d’Européens et plus d’anciens HEC, où qu’ils soient ! En 2020, une réduction de 20 % sera accordée à tous les alumni qui me contacteront directement : chiesa2012@ gmail.com En espérant vous retrouver bientôt sous le soleil des Caraïbes ! www.a1studiopuntacana.com