Ce 29 novembre, la communauté HEC se retrouve pour célébrer l’anniversaire des 50 ans de la mixité du concours d’entrée à l’école HEC, mais surtout pour partager et signer nos engagements pour les cinquante prochaines années. 

HEC Au Féminin défend depuis sa création l’égalité des droits et des chances des femmes. Et d’année en année, forte des positions souvent privilégiées de nos camarades qui ont porté ces batailles dans l’entreprise et sur lesquelles HEC Au Féminin a porté la lumière, grâce à de nombreuses bénévoles généreuses et engagées, sa raison d’être s’est affinée.

De plus en plus d’acteurs sont bien convaincus de l’efficacité de l’équilibre homme-femme en toute entreprise, de l’intérêt de la diversité et de la richesse des différences dans le collectif, facteurs de progrès et non de freins.

Souhaitant faire prospérer ces droits légitimes, nous avons décidé que la gouvernance de notre groupement devait devenir mixte afin de faire avancer la société en intégrant, et non en excluant, les hommes dans nos engagements et réflexions, ce qui est désormais le cas depuis plusieurs mois.

Enfin, nous voulons afficher nos ambitions de rayonnement au-delà de notre seule sphère de la communauté HEC et accompagner l’ambition de l’école comme de la Fondation HEC pour changer le monde ! Conscients et désireux de jouer notre rôle dans la société grâce au formidable tremplin que nous offre HEC, nous voulons dépasser les frontières et répondre aux attentes de tous les camarades HEC à travers le monde.

En ce sens, l’école est désormais membre du bureau portant notamment les aspirations de nos jeunes camarades qui appréhendent ces questions un peu différemment, à la fois avec plus d’évidence, d’exigences et de sévérité pour ceux les ignorant.

Aussi HEC Au Féminin évolue et change de nom pour devenir HEC We&men.

 

Un hommage à André Blondeau

Lors de notre soirée des 50 ans, nous nous sommes projetés dans 50 ans, devenus peut être HEC We&Human tant nous considérons que l’équilibre homme-femme et la reconnaissance de la même valeur de chacun est l’expression du respect de notre humanité.

Les droits des femmes et l’équilibre dans la diversité que nous voulons défendre le seront dans une approche collégiale avec l’école et la fondation, car nous voulons décloisonner ces sujets qui ne peuvent se comprendre sans une vision globale intergénérationnelle, internationale et interprofessionnelle.

Je ne peux achever ces quelques lignes sans évoquer notre amphi Blondeau dont l’incendie nous a tous ébranlés. Le Blondeau, c’est un peu notre temple. Nous aimions bien ses murs et tout ce qu’il a abrité mais si les murs se sont évanouis dans les flammes, ce que portait celui qui lui a donné son nom, André Blondeau, est bien inscrit pour toujours dans l’ADN de la communauté avec ou sans les murs, et plutôt sans d’ailleurs.

Il est le père de la mixité à HEC et s’est battu pour la reconnaissance de l’équivalence des diplômes allant jusqu’à délivrer des attestations en ce sens, affirmant que la sélection et la qualité du diplôme des HEC Jeunes Filles n’avait rien à envier à celui des « jeunes gens » HEC de l’époque.

HEC We&men rejoint les gardiens vigilants des progrès passés et de la mémoire du Blondeau et souhaite porter et accompagner les progrès futurs dans l’égalité des chances et des droits aux côtés de tous les HEC.

Seul l’engagement collectif, et le plus large possible, fait bouger les lignes.

 

Hélène Bourbouloux 

Published by La rédaction

Articles de l'auteur