Le branding doit coller à la stratégie de l’entreprise. Lorsque celle-ci évolue, un chantier de rebranding est nécessaire. Si cette seule perspective suffit à vous donner des palpitations, suivez les conseils de Robin Choy, cofondateur de la start-up spécialisée dans le recrutement HireSweet. Avec ses associés, ils ont traversé cette épreuve avec succès.

Interrogez-vous sur l’opportunité du changement

Il est indispensable de s’interroger sur les raisons qui vous incitent à rebrander votre start-up. On peut avoir envie de renouveler son image sans que cela soit opportun au regard de l’évolution de l’entreprise. Le rebranding doit s’accompagner d’un changement de stratégie, sans quoi il n’a aucun sens. Dans notre cas, nous avions fait le premier design de HireSweet nous-mêmes et il marchait très bien. Puis nous nous sommes fixés de nouveaux objectifs. D’une part, nous voulions lancer notre activité aux États-Unis. D’autre part, nous souhaitions ouvrir nos produits et nos services aux candidats, alors qu’ils n’étaient initialement destinés qu’aux entreprises qui recrutent. Tout cela impliquait de revoir notre branding.

Trouvez le bon prestataire

Pour identifier le prestataire qui correspond le mieux à vos besoins, demandez un maximum d’avis à des sources issues de cercles distincts, en croisant les réseaux. Interrogez vos proches clients, vos incubateurs, vos partenaires. Renseignez-vous aussi sur les prestataires de vos concurrents. Et tentez de croiser ces recommandations de bouche- à-oreille avec les avis et commentaires des internautes. Avant de faire votre choix, n’hésitez pas à rencontrer entre trois et cinq agences différentes pour comparer leurs services, leurs process et leurs tarifs.

Regroupez vos inspirations

Chez HireSweet, nous avons effectué un minutieux travail de documentation pour réunir nos inspirations. Nous avons répertorié des exemples concrets de branding qui nous plaisaient dans d’autres entreprises : des fichiers, des captures d’écran de sites internet, etc. Et nous avons partagé tout cela dans Googledrive, avec nos argumentaires. Cette démarche nous a permis d’avoir une large base de données documentaire pour travailler.

Acceptez de faire des choix

Un bon rebranding comprend nécessairement des partis pris et des choix stratégiques. Pour cela, nous avons réalisé des exercices de positionnement en notant nos objectifs par écrit. Par exemple, nous avons décidé de mettre plus d’humain que de technologie dans notre marque, alors que nos concurrents mettent en général la technologie en avant. Et nous avons également défini des coloris stratégiques pour notre identité.

Faites participer toute l’équipe

À notre sens, un rebranding mené par les seuls managers et imposé au reste de l’équipe est une erreur. Il faut, au contraire, que tout le monde se sente concerné par cette démarche pour que cela fonctionne. C’est aussi le meilleur moyen de faire émerger de bonnes idées. Cela demande du temps et requiert une certaine méthode, mais, dans notre cas, c’était indispensable. Bon, évidemment, plus il y a de salariés dans l’entreprise, plus c’est compliqué… C’est plus facile à mettre en place dans une start-up que dans une boîte du CAC 40 !

Robin Choy (M.16)
Avant d’obtenir son Master HEC, Robin avait déjà créé la marketplace de services entre particuliers Jougger. En sortant de l’école, il fonde avec deux autres diplômés, Paul Bachelier et Isamel Belghiti, le cabinet de recrutement HireSweet, qui évalue les profils d’ingénieurs et de start-up grâce à l’IA

Avec un format inédit pour un magazine d’alumni, HEC Stories se donne pour ambition de mettre en lumière une communauté de diplômés diverse et internationale. Véritable porte-voix des HEC qui cherchent à avoir un impact positif sur le monde, ce magazine permet également à tous de conserver facilement un lien avec l’école et ses camarades : soutenez le magazine de votre école, abonnez-vous à partir de 40 euros par an.