Fondée par trois férus de motorisation électrique, la start-up Beyond Aero travaille à la mise au point d’un avion à hydrogène. Un projet ambitieux pour ces pionniers de l’air déterminés à préserver notre atmosphère.

Voler sans émettre le moindre gramme de CO2 , voilà une idée dans l’air du temps. Une idée qui fascine Eloa Guillotin (M.20) et Hugo Tarlé (M.20) depuis leur rencontre avec Valentin Chomel sur les bancs de l’École polytechnique, en 2019. « Hugo et moi étions passionnés d’électrique et Valentin travaillait déjà pour le groupe Safran. La question de l’électrification de l’aviation est donc venue très vite », raconte Eloa Guillotin, cofondatrice de la start-up Beyond Aero. Dans un premier temps, le trio met au point des petits avions télécommandés fonctionnant avec une pile à combustible à hydrogène. Puis tout s’accélère lorsqu’ils intègrent un programme d’incubation à Berkeley.

Marché et faisabilité technologique

« Pendant que nous étions à Bekerley, il y a eu dans le même temps le pivot européen d’Airbus et le Plan de la France sur l’hydrogène. On s’est donc dit que c’était le moment de foncer ! », se souvient la jeune diplômée. Les trois entrepreneurs se lancent alors dans une première levée de fonds puis, après avoir étudié le marché, définissent leur projet : un modèle d’avion d’affaires léger de 6 à 8 places. « C’est l’intersection entre un fort besoin du marché et une faisabilité technologique avec un risque acceptable. »

Pour mettre au point leur premier prototype, l’équipe commence par modifier la motorisation d’un petit appareil à hélice. Le mode de fonctionnement est le suivant : acheté auprès de partenaires industriels, de l’hydrogène gazeux décarboné est disposé dans un réservoir et transformé, via une pile à combustible, en électricité, qui alimente le moteur électrique faisant tourner les hélices. « L’hydrogène étant bien moins lourd que les batteries lithium-ion, cette technologie permet d’avoir un rayon d’action important, mille cinq cents kilomètres environ. En revanche, il prend plus de volume, c’est pourquoi nous devons réfléchir à une architecture adaptée », explique Eloa. Aucun visuel de ce prototype biplace n’a encore été dévoilé, mais le look du petit avion pourrait réserver quelques surprises !

Un projet qui séduit les experts : en 2021, Beyond Aero est sélectionné par le Y Combinator, le plus grand incubateur du monde. Le projet passe à la vitesse supersonique : nouvelle levée de fonds, nouvelle vague de recrutement et nouveau conseiller de luxe en la personne de l’ex-patron d’Air France, Bernard Attali. Avec, désormais, un effectif d’une vingtaine de personnes, la start-up s’apprête à faire voler son prototype. Objectif : mettre en service son premier avion d’affaires à hydrogène d’ici la fin de la décennie. Embarquement quasi immédiat!

Published by La rédaction

Articles de l'auteur