Le grand patron © Anje Jager C’est un patron star aux États-Unis. Au moment où il quitte la direction opérationnelle de Best Buy, leader nord-américain de la vente de matériel électronique grand public qu’il dirigeait, le concert de louanges est unanime. En sept ans, le  » Frenchie  » Hubert Joly a su redresser les ventes, les marges et le cours de l’action de cette enseigne de 125 000 collaborateurs, que menaçait la concurrence des pure players (Amazon en tête). Un tour de force qui lui a valu d’être classé parmi les 100 patrons les plus performants au monde par la Harvard Business Review. Pourtant, sa nomination en 2012 avait surpris. Certes, il était sans expérience particulière du secteur de la distribution. Mais il possédait déjà un joli CV d’homme providentiel, ayant par le passé participé au redressement des activités françaises d’Electronic Data System, à la restructuration des activités de jeux vidéo de Vivendi et au renforcement des activités de restauration et d’hôtellerie du groupe Carlson. Riche de cette expérience au top niveau, Hubert Joly souhaite désormais, à bientôt 60 ans, la partager pour dessiner les lignes d’un leadership plus humain, mais pas moins efficace. C’est tout le sens de la chaire dédiée au Purposeful Leadership qu’il a créée l’an dernier à HEC Paris. Convaincu que la finalité de l’entreprise est de contribuer au bien commun, Hubert Joly souhaite encourager les jeunes d’HEC, leaders de demain, à trouver du sens dans leur travail et leur insuffler cette dynamique d’engagement qui lui […]

This article is for subscribers only!

Cet article est réservé aux abonnés !