Un bachelor en économie décroché à l’université de Warwick, puis un master en management à HEC. Pour Collins Kimaro (H.19), toutes les portes étaient ouvertes. Mais pas question de se lancer dans une carrière à l’international avant d’avoir contribué au développement de son pays d’origine.  » La Tanzanie a tout pour devenir un État riche : d’importantes ressources naturelles, un contexte politique apaisé et, surtout; un potentiel humain exceptionnel – les deux tiers de la population ont moins de 25 ans. Je voulais faire quelque chose pour ces jeunes « . Il crée donc à Arusha (la troisième ville du pays) une structure qui aide les jeunes entrepreneurs, en leur fournissant conseils, ateliers pratiques et réseau. Son nom ? Obuntu. « C’est un mot d’origine bantoue, qui signifie qu’un individu se définit d’abord par les liens de solidarité qu’il tisse avec les autres. » Lire aussi : Inde – Carnet de voyage de Dinh-Long Pham (H.19)

This article is for subscribers only!

Cet article est réservé aux abonnés !